L’histoire


« L’association a été créée à Vénissieux en 2016, mais l’idée d’une ville gourmande est née bien avant…

A mon époque, grandir dans le quartier des Minguettes, c’étaient faire les courses à Casino, dépenser ses petites économies sous Vénissy, grimper sur l’araignée, découvrir internet dans un call box, traîner à la Médiathèque, retrouver ses amis au Carré Rouge, au Concorde ou au parc de la Mairie…Et au printemps, entre le cinéma et les tours de la Division Leclerc, tout le monde pouvait voir le vieux cerisier fleurir.

cherry-blossom-tree-1480325_1280

Le terrain accueille aujourd’hui un nouveau quartier : le Cerisier. Toutefois, l’arbre a disparu. Remplacé par de nouvelles habitations, une école de musique et un centre académique, cet espace comporte dorénavant, un jardin central, des arbres et des plantes vivaces, mais plus de cerisier. Pourquoi ne pas l’avoir replanté ?

Après avoir vécu quelques années à l’extérieur de Vénissieux, ma famille décide de revenir y habiter. Comble du hasard, c’est dans ce nouveau quartier que nous nous installons, rue du Cerisier.

Notre paysage urbain, habitué des chantiers qui transforment la ville, a été témoin de la disparition de plusieurs cerisiers ainsi que d’autres arbres, espaces en friche, champs, fermes… Plus nos usages se développent, plus la nature doit laisser sa place aux transports, commerces, habitations et entreprises.

Tant que les supermarchés nous fournissent en produits frais, nous n’avons plus la nécessité de savoir jardiner. Tant que les usines transforment les produits, nous n’avons plus besoin de cuisiner. Pourquoi ne pas profiter du plaisir de travailler la terre, cultiver ses propres légumes et cuisiner ses produits, tant que cela ne devienne pas une nécessité ? »

Myriam Mokhtari – Présidente de Ville Gourmande